La    presse    s’est    faite    l’écho    (voir    ci-dessous)    de    la    gestion    plus    que    contestable    de l’agglomération   La   Domitienne.   Bien   entendu   son   président   a   tenté   de   s’expliquer   …   et   le silence se fit. Plus personne n’en a reparlé. Il   s’agit   tout   de   même   des   intérêts   de   plusieurs   milliers   de   personnes   avec   lesquels   ceux   qui sont   à   l’avant   garde   des   donneurs   de   leçons   et   qui   se   sont   spécialisés   dans   le   sectarisme   le   plus éhonté,   jouent   sans   le   moindre   complexe.   Et   ce   sont   les   mêmes   qui   passent   leur   temps   à   tenter d’éliminer   ceux   qui   ne   pensent   pas   comme   eux   ou   plus   exactement   qui   les   gènent   dans l’exercice de leurs tripatouillages  ! Mais de vagues et maladroites affirmations ne résistent pas à la réalité des documents. Vous   trouverez   ci-joint   le   texte   intégral   de   la   Cour   de   comptes   qui   ne   présente,   comme toujours, aucune ambiguité.
Midi Libre - 3 novembre 2016
"   Le   contrôle   a   concerné   les   exercices   2009   et   suivants   et   a   porté   sur   la   définition   del’intérêt   communautaire,   la   qualité de    l’information    budgétaire    et    comptable,    la    situation    financière,    l’exercice    de    la    compétence    développement économique et la commande publique au travers de la compétence environnement. La   communauté   de   communes,   dotée   d’un   espace   naturel   propice   au   développement   de   la   viticulture   et   du   tourisme, exerce   deux   compétences   principales   :   le   développement   économique   et   la   gestion   des   déchets,   ce   qui   est   insuffisant pour   constituer   un   espace   de   solidarité   communautaire,   d’où   la   recherche   de   partenariats   avec   les   deux   agglomérations voisines. L’intercommunalité   a   réalisé,   sans   disposer   de   toute   la   compétence   statutaire,   une   station   d’épuration    pour   répondre aux   besoins   d’un   projet   de   développement   économique.   Une   fois   achevé,   cet   équipement   a   été   rétrocédé   à   la   commune de   Vendres   pour   un   prix   nettement   inférieur   à   son   coût .   Les   deux   collectivités   partagent   aujourd’hui,   sans   base   légale , les frais de fonctionnement d’une installation sous utilisée  en l’absence d’implantation de l’entreprise pressentie. L’exercice   de   la   compétence   développement   économique   se   limite   à   une   fonction   d’aménageur.   La   commercialisation des   terrains   s’est   parfois   faite   à   un   prix   inférieur   au   prix   d’équilibre .   Ces   rabais,   qui   n’ont   jamais   été   explicitement approuvés   par   l’assemblée   délibérante,   ne   sont   pas   justifiés   par   des   contreparties   économiques   apportées   par   les entreprises   et   contractualisées   selon   les   dispositions   du   code   général   des   collectivités   territoriales.   Par   ailleurs,   la participation   au   financement   de   l’aéroport   de   Béziers-Cap   d’Agde   fait   courir   des   risques   juridiques   et   financiers   à   la collectivité au regard des évolutions récentes de la réglementation communautaire. L’analyse   des   marchés   publics,   au   travers   de   la   compétence   collecte   et   valorisation   des   déchets,   conduit   la   chambre   à rappeler   que   la   collectivité   doit   prendre   en   compte   les   objectifs   de   développement   durable   dans   la   détermination   de   ses besoins,   qui   doit   se   faire   dans   un   cadre   pluriannuel   pour   respecter   les   seuils   de   mises   en   concurrence   définis   par   le   code des   marchés   publics.   Les   sous-critères   ainsi   que   leurs   modalités   de   jugement,   doivent   être   publiés   pour   être   évalués objectivement, en vue d’obtenir l’offre la mieux disante. Jusqu’en   2015,   l’analyse   financière   met   en   évidence   une   situation   satisfaisante   qui   s’explique   pour   partie   par   le   faible niveau     d’investissements     structurants,     une     démarche     d’optimisation     des     recettes     et     des     ressources     fiscales surabondantes.    Les    pratiques    budgétaires    et    comptables    doivent    être    améliorées    dans    un    souci    de    fiabilité    et d’information    du    citoyen.    En    revanche,    la    soutenabilité    du    plan    de    performance    2015-2019,    qui    prévoit    un investissement de l’ordre de 20 M€, n’est pas assurée. Pour toutes ces raisons, la chambre doute de la pertinence du périmètre territorial actuel à échéance de 2020 "
Chambre régionale des comptes de Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées Rapport d’observations définitives : Communauté de communes La Domitienne (34)
Ci-dessous la conclusion du rapport reprise dans son intégralité : édifiante !
Une gestion de gauche typique ! …
Agglomération La Domitienne
canton Béziers 1
Henri Bec et Isabelle des Garets  conseillers départementaux