Retour à la liste Retour à la liste
Quand il était au collège, Jacques Bainville n'aimait pas l'histoire. Que discerner dans ce tissu de drames sans suite, cette mêlée, ce chaos ? Lui voulait savoir « pourquoi les peuples faisaient des guerres et des révolutions, pourquoi les hommes se battaient, se tuaient, se réconciliaient ». Déjà célèbre pour son intelligence des relations internationales, il se plongea pendant deux ans dans l'écriture d'une Histoire de France qui paraîtra en 1924 et sera un immense succès de librairie : 160 000 exemplaires tirés avant 1940. Ce grand ouvrage embrasse d'un seul regard, l'élégance du style le dispute à la hauteur de l'analyse, le destin de la nation française de la Gaule romaine au premier après-guerre. Livre de chevet d'une génération, il est de ceux l'intelligence, au- delà des partis pris politiques, vient sans cesse éclairer « l'inerte matière historique ». Journaliste, historien, essayiste, Jacques Bainville (1879- 1936), de l'Académie française, fut l'un des grands intellectuels du premier XXe siècle. Les Conséquences politiques de la paix (1919) et Napoléon (1933) demeurent des classiques incontournables et des modèles de jugement. Ses adversaires eux-mêmes, opposants de l'Action française, ont rendu hommage à son talent littéraire et à l'acuité de son esprit.
Henri Bec et Isabelle des Garets conseillers départementaux