BON A SAVOIR
Après deux ans d’effort nous avons réussi à obtenir au mois de mars 2017 la remise du courrier à Béziers. Il semble que le président du conseil départemental ait enfin réalisé qu’il avait à faire à des élus compétents et responsables.
Les titulaires désignés étant dans l’impossibilité d’être présents dans tous les organismes, certains suppléants ont été recrutés parmi les membres du personnel !
Raison    officielle    invoquée : nous n’avons pas à nous immiscer dans la politique mise en œuvre. C’est ce que nous faisons dans les commissions ! Une nouvelle argutie pour nous empêcher de connaître le contenu des dossiers.
Si, nous sommes présents dans un seul organisme extérieur, le Syndicat Mixte des Vallées de l’Orb et du Libron.
La raison : tous les conseillers des cantons limitrophes de l’Orb doivent obligatoirement être présents. Il était difficile de faire autrement !
5) Au delà des ces médiocres mesquineries qui ne sont représentatives ni d’une grande hauteur de vue ni d’un grand sens du bien commun, ni même d’une grande curiosité d’esprit, plus grave est le refus de signer le contrat de travail d’un collaborateur. Une explication complète s’impose : consultez la page suivante
LES OBSTACLES
Depuis le 29 mars 2015, nous sommes 6 élus du biterrois au conseil départemental avec les résultats suivants : - Canton Béziers 1 : 54, 60 % - Canton Béziers 2 : 54,14 % - Canton Béziers 3 : 59,18 % Nous avons ainsi pu constituer un groupe au conseil départemental, le groupe Défendre l’Hérault ”, et prétendre à un poste au sein de chacune des sept commissions organiques (voir la page Le conseil départemental ”). C’est une disposition règlementaire qui a imposé notre présence dans ces instances et non le bon vouloir du président. Bien que ce site n’ait pas pour vocation première de se perdre dans de stériles polémiques, il nous est cependant apparu utile de donner toutes informations nécessaires sur les obstacles mis à l’exercice de nos fonctions.
Raison   officielle   invoquée : les services ne doivent pas être dérangés dans leur travail. Mais une partie de ce travail n’est-il pas justement de donner aux élus les outils indispensables à l’exercice de leur mission ?
2) Malgré des demandes réitérées aucun bureau n’a été mis à notre disposition dans les locaux du conseil départemental de Béziers.
Raison    officielle    invoquée : le siège du conseil départemental est à Montpellier. C’est que doit se faire le travail. Chacun pourra juger de la mauvaise foi de l’argument : - Nous n’avons pas accès aux dossiers ; difficile de travailler sur place dans ces conditions. - Les biterrois devraient se déplacer à Montpellier pour nous rencontrer… Il s’agit en réalité d’une tentative pour nous couper de nos électeurs. Vaine tentative bien sûr !
Fort heureusement plusieurs maires ont mis des bureaux à notre disposition. Qu’ils en soient ici remerciés. Nous vous ferons part, au fur et à mesure de l’élaboration de ce site, de la réaction bien différente de certains maires.
3) Malgré une navette au moins hebdomadaire entre Montpellier et Béziers, nous n’avons pu obtenir que le courrier reçu à Montpellier soit, à cette occasion, apporté à Béziers.
Raison officielle : aucune !
1) Instruction a été donnée à l’ensemble des services de ne pas répondre directement à nos demandes et de ne pas accepter de rendez-vous. Toute sollicitation doit passer par le cabinet du président qui décide de son opportunité ! On imagine facilement les délais et la facilité d’accès aux dossiers intéressant nos cantons.
4) Le conseil départemental de l’Hérault est représenté dans des dizaines d’organismes extérieures (plus de trois cents). Nous avions demandé à être présents dans une quinzaine, intéressant bien entendu Béziers et les communes limitrophes. Un refus catégorique nous a été opposé.
“grands-démocrates-républicains-donneurs-de-leçons” - 1er épisode
Ne manquez pas un épisode de notre feuilleton :
De la désinformation à l’information ...
Henri Bec et Isabelle des Garets conseillers départementaux