Les anciennes arènes romaines - 4
Réhabilitation du site et archéologie (1987à 2005)
Photo 17 - Ancien vomitoire utilisé comme égout (?)
La section de l'ambulacre antique située au sous sol de l'immeuble, cadastré LX 1001, dévoile incluse sur la paroi interne nord, l'ouverture, en anse de panier, d'un large passage antique qui parait sortir de la colline. Ce passage, aujourd'hui insalubre, maintes fois modifiés dans le temps et plus récemment réutilisé comme égout, pourrait être un ancien couloir de vomitoire rampant sous l'édifice. Il est actuellement obstrué 5 mètres plus au nord par des tuyaux d'évacuation d'eaux usées, des gravats et des blocs de calcaire de tailles diverses (Effondrement, gravats d'anciens travaux ?) entre lesquels dégouline une eau usée brunâtre, polluée et nauséabonde qui ne permettra pas une expertise plus poussée.
Plan 03 - Récapitulatif des observations récentes attestées
Plan comprenant les situations de la salle basse, du passage vomitoire faisant fonction d'égout, de la Place du Cirque d’où provient la base de pilastre prélevée et le secteur des fouilles de l’Îlot Médiéval réalisées, à partir de 1993, sur les parties hautes de la colline St Jacques formant une terrasse surplombant le sud-ouest de l'arène antique, baptisée « îlot médiéval » du fait qu'elle regroupe plusieurs grands immeubles datés majoritairement du XII au XIVéme s.). **Notes : Les recherches effectuées sur l'Îlot Médiéval ont apporté de nouvelles données concernant la protohistoire de Béziers et son étendue extra-muros des V et IVéme s. av. J.C., ainsi que sur les différentes étapes des réoccupations de la colline et des ruines de l’amphithéâtre romain après son abandon supposé du Bas Empire Romain.
Photo-18 - Curetages des immeubles vétustes
Au premier plan, entassement de gravats résultant de la démolition et du curetage des vieux logements dégradés, insalubres et inhabitables qui avaient été occupés de manière désordonnée et chaotique dans les bâtiments médiévaux froids et obscurs délaissés par des propriétaires réinstallés au centre ville ou dans la proche campagne certainement plus agréable à vivre. Au second plan on peu remarquer, en cours de travaux, les murs des logements, maintenant évacués qui avaient été antérieurement récupérés à la sauvette dans les anciens bâtiments civils ou religieux du moyen-âge dont les crépis disparus dévoilent encore des arcatures romanes ou gothiques.
Photo 19 - Nettoyage au niveau des gradins en amont des relevés
 Photo 20 - Sondages et nouvelles fondations antiques
Photos 19 et 20 : De 1993 à 1996, l'équipe de l'A.F.A.N, assistée par des agents détachés de la Mission Archéologique de la ville de Béziers, effectuent le nettoyage, le relevé du bâti et vérifie la stabilité des parties hautes des gradins (Cavea), toujours étonnamment soutenues par la demi- voûte conservée en haut de la section de paroi sud de l'ambulacre. Plusieurs sondages et nettoyages, fractionnés dans le temps, seront effectués afin d'apporter de nouvelles informations sur la conception des structures antiques allégées, autrefois porteuses des étages supérieurs et des gradins disparus, toujours présentes entre le bord de la terrasse dominant de quelques mètres le sud de l'arène centrale et la solide fondation elliptique du grand mur arrière sud de l'amphithéâtre démonté lors de l'épierrement du monument romain.
Henri Bec et Isabelle des Garets conseillers départementaux