Les anciennes arènes romaines - 3
Réhabilitation du site et archéologie (1987à 2005)
Chantier de fouilles inondé et détrempé
Inondation des vestiges récemment nettoyés suite aux violentes averses d'automne 1998 qui ont obligé à une consolidation des ruines devenues instables.
Aménagement du jardin public
Aménagement du jardin public (Suite)
Extension mécanique de l'excavation existante en direction du centre de l'arène afin d'organiser le futur jardin public et un circuit piétonnier sécurisé autorisant la visite des vestiges antiques de l'amphithéâtre récemment sortis de terre. Le tractopelle creusera parfois bien au delà de 2,50 mètres de profondeur tout en aménageant de solides paliers dans les parois destinés à éviter l'effondrement de celles-ci sur les divers intervenants. Malgré trois semaines de fouilles dans cette zone aucun renseignement nouveau ne sera apporté en dehors de ce qui avait déjà été constaté lors d'un modeste sondage exécuté manuellement dans le sol de l'arène, au sud du mur podium en octobre 1998.
Nouvelle inondation du chantier archéologique
Le chantier de fouilles ayant déjà subi de grosses pluies en automne 1998 et en mai 1999 connaîtra encore une fois une détérioration des espaces fouillés complétée par une importante inondation au niveau de l'arène due à un système de pompage du pluvial, tout juste installé, mais rapidement obstrué par un afflux de graviers, de petits galets, de sable boueux produisant ainsi une forte concentration des eaux de pluies sur plus de 45 cm de hauteur qui ne disparaîtra qu'après plusieurs semaines en laissant une surface boueuse longtemps inaccessible.
Bague et monnaie en bronze
Les pluies conséquentes survenues brutalement en mai 1999 obligeront à un nouveau nettoyage complet du site et du sol de la galerie qui fournira, sur quelques mètres, de minuscules éclats de sigillée éparpillés, une monnaie romaine et une petite bague en bronze en mauvais état dont le chaton est malheureusement illisible.
Monnaies du bas empire romain
Petites monnaies romaines oxydées prélevées lors du nettoyage d'un gros bloc de calcaire parallélépipède rectangle abandonné dans l'angle d'une alvéole technique et d'un couloir de Vomitoire qui desservait autrefois la galerie principale du rez de chaussée jusqu'au mur podium. Ces monnaies étaient dissimulées dans une couche d'argile enfoncée dans une encoche taillée (Trou de louve) pour y placer une pince de levage en fer et sembleraient y avoir été cachées autour du IVéme s. après J.C. **Notes : Il est possible que ces petites monnaies usagées témoignent du séjour d'individus ou d'ouvriers ayant participé à la récupération des pierres du bâti de l'amphithéâtre.
Extrados de la petite salle basse voûtée
Le dégagement d'une section de l'ambulacre antique, utilisée ici comme fondation de l'immeuble médiéval dit « Hôtel de Gineste », fera apparaître à la base de sa paroi nord-ouest et à environ 1 m au dessus du sol, non encore dégagé, l'extrados voûté de l'entrée d'une petite salle aveugle ayant de faibles dimensions et comblée de gravats la rendant inaccessible pour le moment. Ses dimensions et sa destination d'origine resteront donc hypothétiques (Lieu de culte, réserve, pièce de repos ?).
Henri Bec et Isabelle des Garets conseillers départementaux